par titre | 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 01 | par pays | par réalisateur.rice
 
 
 
  HOMOPARENTALITÉ : kids on film

 
Tomboy
Barb Taylor | Canada | 2008 | vidéo | 14 min | v.o. anglaise

Alex est une fille qui fait tout ce que font les garçons. Dans ce merveilleux court métrage animé, elle apprend, avec l’aide de sa mère, qu’il y a de nombreuses ... [+]

Alex est une fille qui fait tout ce que font les garçons. Dans ce merveilleux court métrage animé, elle apprend, avec l’aide de sa mère, qu’il y a de nombreuses façons de vivre sa vie d’enfant. [-]

25 _12h00 | PGM 10 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Dottie’s Magic Pockets, The Girl Bunnies. Hockey



 
Dottie’s Magic Pockets
Andrea Maxwell | États-Unis | 2007 | vidéo | 28 min | v.o. anglaise

En plus d’être la première émission pour enfants mettant en scène des familles LGBT, Dottie’s Magic Pockets possède tous les ingrédients nécessaires pour faire le bonheur de tout le monde! ... [+]

En plus d’être la première émission pour enfants mettant en scène des familles LGBT, Dottie’s Magic Pockets possède tous les ingrédients nécessaires pour faire le bonheur de tout le monde! À l’aide de chansons accrocheuses et de mignonnes animations, la mère lesbienne Dottie entraîne ses amis dans une ribambelle de chants et de rires tout en leur apprenant l’entraide à travers quelques aventures très spéciales! James la fleur, Randal le castor, Motilda la souris et Uncanny la canette chantante ne sont que quelques-uns des adorables personnages de cette émission qualifiée par la revue Curve de « spectacle branché et vivifiant débordant d’imagination ». Dottie’s Magic Pockets comprend aussi des dessins animés qui représentent des familles homosexuelles – entre autres la princesse Rose-Violette et ses deux pères – ainsi que des rencontres avec de véritables familles gaies. Décrit comme un « Sesame Street avec un petit clin d’œil à PeeWee », Dottie’s Magic Pockets nous offre une série d’épisodes dont chacun est un voyage amusant et éducatif dans l’univers du développement social, intellectuel, musical et émotionnel. [-]

25 _12h00 | PGM 10 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Tomboy, The Girl Bunnies. Hockey



 
The Girl Bunnies. Hockey
Françoise Doherty | Canada | 2009 | vidéo | 6 min | v.o. anglaise

Deuxième aventure animée d’une série sur les lesbiennes lapines créée par la vidéaste montréalaise Françoise Doherty. Coco adore le hockey, mais elle aime VRAIMENT une hockeyeuse. ... [+]

Deuxième aventure animée d’une série sur les lesbiennes lapines créée par la vidéaste montréalaise Françoise Doherty. Coco adore le hockey, mais elle aime VRAIMENT une hockeyeuse. [-]

25 _12h00 | PGM 10 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Tomboy, Dottie’s Magic Pockets




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Fruit Fly
H.P. Mendoza | États-Unis | 2009 | vidéo | 94 min | v.o. anglaise

Bethesda, enfant adoptée, quitte le Maryland pour se joindre à une communauté d’artistes de San Francisco. Artiste de la performance d’origine philippine en quête de sa mère biologique, Bethesda prospecte ... [+]

Bethesda, enfant adoptée, quitte le Maryland pour se joindre à une communauté d’artistes de San Francisco. Artiste de la performance d’origine philippine en quête de sa mère biologique, Bethesda prospecte les bars homos et hétéros à la recherche de salles de spectacle pouvant l’accueillir avec son dynamique groupe musical. Persuadée que son spectacle solo autobiographique au théâtre Castro la propulsera au royaume des stars, Bethesda tombe sur la photographie d’une femme au visage familier, qui tient dans ses bras un bébé portant une cicatrice toute particulière… Filles à pédés! Aventures d’une nuit! Esclaves polyvalents! image+nation accueille à bras grands ouverts la « fag-uleuse, fantastique et féroce » comédie musicale du génial et multitalentueux HP Mendoza, qui nous a déjà donné la comédie musicale Colma. Sorte de version volontairement bas de gamme de Rent où prédominent les décors à la Ikea et une esthétique évoquant Cher, portée par des acteurs tous plus candides les uns que les autres et une vibrante cinématographie, Fruit Fly sort tout droit du canon de la comédie musicale queer. Opérette post-cool enjouée et parfaitement ciselée pourvue d’une bande-son à tout casser et de chansons dont les paroles raviront la génération abonnée au GHB, Fruit Fly est, selon les termes mêmes de Mendoza, « une rencontre entre Richard Simmons et M. Sulu ». Si vous et votre « fag-hag » n’avez qu’un film à choisir, surtout optez pour Fruit Fly! [-]

25 _13h00 | PGM 11 | Imperial
Également dans ce programme : Dan’s Big Hands



SITE OFFICIEL

 
Dan’s Big Hands
Jack Curtis Dubowsky | États-Unis | 2008 | vidéo | 5 min | v.o. anglaise

Une musique élégante, discrète et envoûtante se marie à des images sombres où ne perce que la lueur d’une bougie dans ce portrait subtil d’une sexualité différente que « peu de ... [+]

Une musique élégante, discrète et envoûtante se marie à des images sombres où ne perce que la lueur d’une bougie dans ce portrait subtil d’une sexualité différente que « peu de gens arrivent à comprendre ». [-]

25 _13h00 | PGM 11 | Imperial
Également dans ce programme : Fruit Fly




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Ferron: Girl on a Road
Gerry Rogers | Canada | 2008 | vidéo | 77 min | v.o. anglaise

Ferron est bel et bien de retour! Disparue de la circulation depuis dix ans, au grand dam de ses fans, elle retrouve son groupe adoré pour un concert intime et ... [+]

Ferron est bel et bien de retour! Disparue de la circulation depuis dix ans, au grand dam de ses fans, elle retrouve son groupe adoré pour un concert intime et émouvant, à Victoria, en Colombie-Britannique. Incarnation lesbienne de Bob Dylan, Ferron a composé des chansons qui ont fait pleurer les jeunes lesbiennes – « Girl on a Road », « Shadows on a Dime » et « Testimony », pour ne nommer que celles-là –, influençant du même coup une génération de chanteuses de folk alternatif, dont Ani DiFranco et The Indigo Girls. La désopilante Ferron est délicieuse, sage et narquoise, qu’elle parle de son passé torturé ou de ses mésaventures avec Warner Brothers – entre autres partenaires. Utilisant une approche visuelle qui fait écho aux arrangements dépouillés de Ferron, la cinéaste réputée Gerry Rogers (My Left Breast) livre un portrait « unplugged » d’une icône du folk canadien. Dans un monde pauvre en représentations positives de nos fabuleuses et vénérables premières révolutionnaires LGBT, le style « soft-butch » de Ferron saura certainement captiver nombre de nos sœurs plus jeunes, au-delà des frontières générationnelles. [-]

25 _13h15 | PGM 12 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Oy Vey! My Son is Gay!
Evgeny Afineevsky | États-Unis | 2009 | 35mm | 90 min | v.o. anglaise

Tous les vendredis soirs, à l’occasion du repas familial du sabbat, Shirley Hirsch (Laine Kazan) invite la jeune femme parfaite dans l’espoir que son fils Nelson épouse une gentille fille ... [+]

Tous les vendredis soirs, à l’occasion du repas familial du sabbat, Shirley Hirsch (Laine Kazan) invite la jeune femme parfaite dans l’espoir que son fils Nelson épouse une gentille fille juive. Nelson, toutefois, est non seulement amoureux d’Angelo Ferraro, un jeune homme du quartier, mais cohabite aussi avec lui. Par un concours de circonstances, Shirley rencontre Sybil, une jeune et superbe voisine qui est pin up au magazine Playpen. Croyant qu’elle est la petite amie de Nelson, elle s’inquiète toutefois que Sybil ne soit pas juive. Mais après tout, elle souhaite simplement que son fils soit heureux. Entre-temps, Nelson n’ose pas avouer à ses parents son orientation sexuelle. Après une dispute avec Angelo, il accepte de l’inviter à un mariage familial au cours duquel il annonce aux siens qu’il est gai. Très vite, la nouvelle se propage. Les parents, confus, sont désemparés, et les Ferraro n’apprécient pas non plus la tournure des événements. Bientôt, les deux familles se rencontrent et chacune jette le blâme sur l’autre, par rage et par fierté. Et un soir, à la télévision, Nelson et Angelo sont interviewés au sujet de l’adoption d’un enfant. Dès lors, l’affaire n’est plus une question familiale, mais une cause nationale. Mais malgré tout cela, est-il possible qu’une vraie maman yiddish accepte de renoncer à l’amour de son fils chéri? [-]

25 _15h00 | PGM 13 | Imperial


 
nouvelle Vague_les jeunes voix LGBT québecoises
| québec | 2009 | panel | 90 min |

Les années récentes ont vu surgir une toute nouvelle génération de cinéastes LGBT Québécois dont les voix reflètent non seulement la vie LGBT au Québec, mais aussi des points de ... [+]

Les années récentes ont vu surgir une toute nouvelle génération de cinéastes LGBT Québécois dont les voix reflètent non seulement la vie LGBT au Québec, mais aussi des points de vue et des perspectives qui abordent et interrogent la réalité LGBT contemporaine au XXIe siècle. La culture québécoise est issue d’une histoire francophone très précise, comme toutes les diasporas francophones, et l’objectif visé par cette réunion de voix est d’explorer les éléments qui font que ces productions culturelles diffèrent tellement de la création en France, par exemple. Le Québec, tout en ayant son histoire et sa culture propres, a également évolué dans un cadre culturel nord-américain et, ainsi, il n’y a pas que des influences canadiennes-anglaises à l’œuvre, mais aussi des influences américaines. Ce que nous avons pu voir, toutefois, au cours des dernières années, c’est l’émergence d’un langage très spécifique et de récits relatant des histoires fort différentes. C’est le point de départ à partir duquel nous souhaitons orienter cette discussion. Cette classe de maître ou table ronde réunit cinq jeunes cinéastes dont les films ont été présentés localement et internationalement afin d’explorer, entre autres sujets, la notion de l’exportation de leur expérience cinématographique en tant que cinéastes LGBT Québécois. Le public est chaudement invité à participer à cet événement interactif. Les cinéastes invité.e.s : Anne De Léan, Rewind Jasmine Gervais, Son of the Preacher Etienne Désrossier, Miroir d’éte Olivier Lessard, Ceci n’est pas une dragqueen Dominic Goyer, Une robe blanche [-]

25 _15h15 | PGM 14 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Beyond Gay: The Politics of Pride
Bob Christie | Canada | 2009 | vidéo | 85 min | v.o. anglaise

De l’élégant symbolisme du char allégorique vide fermant le défilé monstre de São Paulo aux propos stimulants de Nikolai Alekseev, l’ingénieux et déterminé organisateur des manifestations de la fierté de ... [+]

De l’élégant symbolisme du char allégorique vide fermant le défilé monstre de São Paulo aux propos stimulants de Nikolai Alekseev, l’ingénieux et déterminé organisateur des manifestations de la fierté de Moscou, Beyond Gay: The Politics of Pride brosse un portrait émouvant des luttes en faveur des droits des personnes LGBT à l’échelle planétaire. Big Gay Ken (Coolen), organisateur des célébrations de la fierté de Vancouver, explique la différence entre une manifestation et un défilé, ainsi que l’importance de « confronter les autorités dans chacune de nos communautés », alors qu’il visite des pays où l’organisation de festivités de la fierté donne souvent lieu à de violentes représailles. Pour son premier film, le réalisateur Bob Christie s’est associé à Aerlyn Weissman (Forbidden Love) afin de nous livrer une méditation panoramique sur l’état actuel des choses dans l’univers LGBT. Regard rafraîchissant et nettement canadien sur les droits des personnes LGBT d’ici et d’ailleurs, ce document présente de nombreuses séquences d’événements de la fierté locaux, ainsi que des entrevues avec une brochette internationale de têtes d’affiche de la lutte pour les droits des personnes LGBT. Comme pour Gai… et après, présenté l’an dernier, Beyond Gay reflète un courant émergent voulant que nos célébrations moroses et stagnantes renouent avec leurs racines férocement flamboyantes et revendicatrices en exprimant une solidarité internationale avec les personnes LGBT opprimées un peu partout dans le monde. [-]

25 _17h00 | PGM 15 | Imperial


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Eating Out 3: All You Can Eat
Glenn Gaylord | États-Unis | 2009 | vidéo | 90 min | v.o. anglaise

Si ce film était un épisode de la série Survivor, son mot d’ordre serait « Outbitch, outsnitch, outwitch ». Tiffani (Rebekah Kochan, d’Eating Out) montre à Casey (Daniel Skelton), son ... [+]

Si ce film était un épisode de la série Survivor, son mot d’ordre serait « Outbitch, outsnitch, outwitch ». Tiffani (Rebekah Kochan, d’Eating Out) montre à Casey (Daniel Skelton), son collègue chasseur d’hommes, comment peaufiner un faux portrait de soi en ligne. Aussitôt au parfum, Casey se sert de la photographie de Ryan, l’ex de Tiffani, pour attirer le sentimental Zack (Chris Salvatore). Toutefois, le mensonge tourne au vinaigre lorsque Ryan ressurgit sans prévenir… Ce buffet de mâles croustillants à souhait, servi dans une sauce truculente, illustre à merveille les nouvelles tendances en matière de mauvais goût. Eating Out 3: All You Can Eat offre un plat principal composé de sottises bien épicées qui saura vous choquer, vous amuser et vous exciter tout à la fois! Glenn Gaylord (évidemment) réalise le troisième épisode de cette première trilogie gaie, coécrit avec Q. Allan Brocka (Boy Culture, Rick and Steve) et qui met en vedette Mink Stole, la fidèle actrice de John Waters. Le compact et dynamique Leslie Jordan (Will & Grace) offre une prestation sobre qui vient tempérer ce plaisir coupable très salé. [-]

25 _19h00 | PGM 17 | Imperial


 
General Idea: Art, AIDS and the fin de siècle
Annette Mangaard | Canada | 2007 | vidéo | 48 min | v.o. anglaise

L’Été de l’amour a donné naissance à de nombreux phénomènes culturels, dont le collectif General Idea de Toronto, qui allait prendre d’assaut le milieu international de l’art. Dans son portrait ... [+]

L’Été de l’amour a donné naissance à de nombreux phénomènes culturels, dont le collectif General Idea de Toronto, qui allait prendre d’assaut le milieu international de l’art. Dans son portrait documentaire, Mangaard retrace la vie et le travail de ce trio d’artistes gais qui, après la formation du groupe, en 1969, est devenu emblématique de l’art contemporain canadien et a marqué les débuts de la culture LGBT telle que nous la connaissons aujourd’hui. Produisant de l’art qui imitait les médias, le commercialisme et le monde de l’art lui-même, Jorge Zontal, AA Bronson et Felix Partz de General Idea ont travaillé de toutes les façons imaginables, pour devenir rapidement des artistes reconnus donnant de grandes expositions à Paris, à Berlin et à Amsterdam. Toutefois, ce n’est que dans les années 1980, à l’apogée de la pandémie du sida, que General Idea a produit ses œuvres les plus marquantes et les plus reconnaissables. General Idea ayant subi des pertes dévastatrices en raison de l’épidémie, Mangaard s’est tournée vers AA Bronson – seul membre survivant du groupe – pour retracer la vie des membres du groupe et proposer une réflexion sur l’influence du collectif. Un hommage bien senti à des artistes qui comptent parmi les plus avant-gardistes et audacieux de notre époque. [-]

25 _19h30 | PGM 16 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : In the NA



 
In the NA
Joel Gibb | Canada | 2008 | vidéo | 6 min | v.o. anglaise

Mariant les mouvements associés à la danse interprétative moderne aux rythmes endiablés d’une chanson pop, In the NA raconte une expérience scientifique en matière d’hypnose et de comportement humain qui ... [+]

Mariant les mouvements associés à la danse interprétative moderne aux rythmes endiablés d’une chanson pop, In the NA raconte une expérience scientifique en matière d’hypnose et de comportement humain qui tourne mal. [-]

25 _19h30 | PGM 16 | Imperial
Également dans ce programme : General Idea: Art, AIDS and the fin de siècle




  I+N [expérimental]

 
12:12
Karina Mariano | Canada | 2009 | vidéo | 5 min | v.o. française et anglaise

« New York, jour de l’An 2005, des images Super 8 retrouvées, à propos d’une peine d’amour oubliée. Madrid 2009, ma meilleure amie pleure en public à cause d’un gars. Mais ... [+]

« New York, jour de l’An 2005, des images Super 8 retrouvées, à propos d’une peine d’amour oubliée. Madrid 2009, ma meilleure amie pleure en public à cause d’un gars. Mais peu importe où et comment, on est toujours là. À la vie, à la mort. » K. Mariano [-]

25 _20h45 | PGM 18 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Golden Diamonds, What’s My Mother !#@$ Name, Smooth, Punchlines, Poised and in the Throes, Infinite Delay, Unlovable



 
Golden Diamonds
Julián Vargas | États-Unis | 2009 | vidéo | 3 min | sans dialogue

Une aventure fantastique sur les charmes des chaussures dorées de marque Meir. ... [+]

Une aventure fantastique sur les charmes des chaussures dorées de marque Meir. [-]

25 _20h45 | PGM 18 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 12:12, What’s My Mother !#@$ Name, Smooth, Punchlines, Poised and in the Throes, Infinite Delay, Unlovable



SITE OFFICIEL

 
What’s My Mother !#@$ Name
Amber Dawn | Canada | 2007 | vidéo | 5 min | v.o. anglaise

Lauréat du prix image+nation de cette année décerné dans le cadre du festival M.U.F.F., What’s My Mother !#@$ Name est un poème sur vidéo qui explore cette tâche souvent déroutante ... [+]

Lauréat du prix image+nation de cette année décerné dans le cadre du festival M.U.F.F., What’s My Mother !#@$ Name est un poème sur vidéo qui explore cette tâche souvent déroutante et dangereuse qui est celle de vivre sa vie d’être humain. [-]

25 _20h45 | PGM 18 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 12:12, Golden Diamonds, Smooth, Punchlines, Poised and in the Throes, Infinite Delay, Unlovable



SITE OFFICIEL

 
Smooth
Catherine Corringer | France | 2009 | vidéo | 23 min | sans dialogue

Filmé à la fois en vidéo et en Super 8 noir et blanc, Smooth est un voyage dans et sur les corps, qui réinvente autrement la naissance et la ... [+]

Filmé à la fois en vidéo et en Super 8 noir et blanc, Smooth est un voyage dans et sur les corps, qui réinvente autrement la naissance et la sexuation. [-]

25 _20h45 | PGM 18 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 12:12, Golden Diamonds, What’s My Mother !#@$ Name, Punchlines, Poised and in the Throes, Infinite Delay, Unlovable



 
Punchlines
Trevor Anderson | Canada | 2009 | vidéo | 5 min | v.o. anglaise

C’est à l’aide de son cellulaire qu’Anderson a « filmé » ce court autoportrait, où il livre ses considérations sur ce qui l’a motivé à devenir artiste. Créé dans le ... [+]

C’est à l’aide de son cellulaire qu’Anderson a « filmé » ce court autoportrait, où il livre ses considérations sur ce qui l’a motivé à devenir artiste. Créé dans le cadre du Laboratoire à talents du Festival International du film de Toronto, édition 2009. [-]

25 _20h45 | PGM 18 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 12:12, Golden Diamonds, What’s My Mother !#@$ Name, Smooth, Poised and in the Throes, Infinite Delay, Unlovable



 
Poised and in the Throes
David Jones | États-Unis | 2008 | vidéo | 5 min | v.o. anglaise

Une ode satyrique animée à Kenneth Anger, Jack Smith, Jean Genet et Fassbinder. ... [+]

Une ode satyrique animée à Kenneth Anger, Jack Smith, Jean Genet et Fassbinder. [-]

25 _20h45 | PGM 18 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 12:12, Golden Diamonds, What’s My Mother !#@$ Name, Smooth, Punchlines, Infinite Delay, Unlovable



 
Infinite Delay
Kadet Kuhne | États-Unis | 2007 | vidéo | 10 min | sans dialogue

Une personne ligotée s’abandonne à une attente qui devient transcendante, dans un mystérieux univers sous-marin. ... [+]

Une personne ligotée s’abandonne à une attente qui devient transcendante, dans un mystérieux univers sous-marin. [-]

25 _20h45 | PGM 18 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 12:12, Golden Diamonds, What’s My Mother !#@$ Name, Smooth, Punchlines, Poised and in the Throes, Unlovable



 
Unlovable
Kenneth Sherman | Canada | 2009 | vidéo | 5 min | v.o. anglaise

Au rythme de la musique d’Armstrong Jr., Unlovable propose une parodie ironique des services de dialogue en ligne et de rencontre ainsi que des clichés qu’ils exploitent. ... [+]

Au rythme de la musique d’Armstrong Jr., Unlovable propose une parodie ironique des services de dialogue en ligne et de rencontre ainsi que des clichés qu’ils exploitent. [-]

25 _20h45 | PGM 18 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : 12:12, Golden Diamonds, What’s My Mother !#@$ Name, Smooth, Punchlines, Poised and in the Throes, Infinite Delay




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Rabioso Sol, Rabioso Cielo (Raging Sun, Raging Sky)
Julián Hernández | Mexique | 2008 | 35mm | 191 min | v.o. espagnole | s-t.a_en

Un paysage urbain surréaliste sert de toile de fond à cette quête de l’amour véritable. Dans des toilettes devenues backrooms, de beaux jeunes gens virils entrent en contact avec des ... [+]

Un paysage urbain surréaliste sert de toile de fond à cette quête de l’amour véritable. Dans des toilettes devenues backrooms, de beaux jeunes gens virils entrent en contact avec des partenaires des deux sexes. L’affectueux Ryo rencontre le sensible Kieri, et une passion érotique fulgurante naît entre eux. Rongé par la jalousie, le patient Tari, habitant des espaces déserts, enlève Ryo. Déterminé, Kieri fouille les toilettes et parcourt les sommets des montagnes à la recherche de Ryo, périple ardu qui pourrait bien exiger de lui qu’il fasse le sacrifice ultime au nom de l’amour. Alors que le film passe d’un superbe noir et blanc à des couleurs chaudes, il semble bien que tout ne soit pas perdu… Julián Hernández (Broken Sky) conclut ici sa fabuleuse trilogie avec un film dont l’excellence technique lui a valu un deuxième prix Teddy. Sa réalisation précise et minutieuse est habilement soutenue par une trame sonore inventive, d’exquises corrections de couleur en temps réel et des images frappantes. Mélange judicieux du moderne et du mythologique, Rabioso Sol, Rabioso Cielo revisite des classiques comme Orphée et Eurydice et le Popol-Vuh, en y intégrant des protagonistes LGBT, longtemps occultés de l’histoire et de la mythologie. [-]

25 _21h00 | PGM 19 | Imperial