par titre | 28 29 30 31 01 02 03 04 05 06 07 | par pays | par réalisateur.rice
 
 
 

SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Little Ashes
Paul Morrison | Espagne | 2009 | | 112 min | v.o.anglais

Avec son style exhibitionniste, Salvador Dali (Robert Pattinson, vedette de Twilight Saga, idole des ados) évolue au cœur d’un épicentre contre-révolutionnaire et artistique, sous l’emprise de l’hypnotisant cinéaste Luis Buñuel ... [+]

Avec son style exhibitionniste, Salvador Dali (Robert Pattinson, vedette de Twilight Saga, idole des ados) évolue au cœur d’un épicentre contre-révolutionnaire et artistique, sous l’emprise de l’hypnotisant cinéaste Luis Buñuel (Matthew McNulty) et de Federico Garcia Lorca (Javier Beltran). Dans des virées en boîtes de nuit avec la Garde républicaine, Lorca allume la passion chez Dali et l’envie chez Buñuel (au désir latent?) qui, furieux, s’enfuit à Paris. Lorca passe l’été à Cadaqués, village natal de Dali; une grande amitié se transforme alors en véritable amour. Dali, dépassé par les attentions de Lorca, part à son tour pour Paris où il succombera à l’influence de Buñuel... Dans son interprétation de Dali, avant-gardiste et poseur, Pattinson manifeste une profondeur qui n’est pas sans rappeler Johnny Depp, en contrepoint à Beltran qui incarne un courageux et charismatique Lorca. Marina Gatell brille dans le rôle d’Alexandra, fervente de politique et amie de Lorca. Le scénario poétique de Philippa Goslett rend habilement compte du passage de l’innocence à l’expérience, tout en évitant les écueils du cliché. La caméra impressionniste d’Adam Suschitzky, son incorporation inventive de séquences d’archives et son utilisation de styles cinématographiques d’époque propulsent cette biographie du prodige gallois Paul Morrison. [-]

2 _17h00 | PGM 29 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
La folle histoire d’amour de Simon Eskenazy
Jean-Jacques Zylberman | France | 2009 | | 90 min | v.o.français

Dix ans plus tard, Simon Eskenazy (Antoine de Caunes) est en feu… et il brûle la chandelle par les deux bouts. Clarinettiste de réputation internationale, Simon enregistre un nouvel album, ... [+]

Dix ans plus tard, Simon Eskenazy (Antoine de Caunes) est en feu… et il brûle la chandelle par les deux bouts. Clarinettiste de réputation internationale, Simon enregistre un nouvel album, est sur le point d’entreprendre une tournée mondiale et a deux amants : le travesti musulman Naïm (un Mehdi Dehbi à la fragilité féline) et le philosophe pédant, Raphaël (Micha Lescot). L’arrivée de sa mère Bella (Judith Magre), une mégère alitée qui injecte de la culpabilité avec une précision neurochirurgicale, chamboule ses projets. Quand Bella s’aliène la seule infirmière disposée à faire des visites à domicile, Naïm se transforme en Habiba, au grand bonheur de Bella qui ne se doute de rien. Comme si tout cela ne suffisait pas, l’ex de Simon aujourd’hui remariée, Rosalie (radieuse Elsa Zylberstein qui reprend son rôle original), débarque sans prévenir avec un fils taciturne dont Simon ne sait rien. Cette suite hilarante à L'homme est une femme comme les autres de Jean-Jacques Zylberman pivote autour du travestissement de Naïm, interprété avec justesse et une grande finesse par Dehbi, tandis que de Caunes demeure fidèle à lui-même dans son personnage d’Eskenazy exaspéré et irascible. Un violon sur le toit rencontre La cage aux folles dans cette satire sociale, débordante de sarcasme, sur le travestissement au nom de l’amour. [-]

2 _19h00 | PGM 30 | Theatre Hall Concordia


 
Llloyd ____fein Must Die
Charles Lum | États-Unis | 2009 | | 3 min | v.o. anglaise

Un collage vidéo porno illustrant la cupidité destructrice du banquier le plus honni de la planète : Lloyd Blankfein, PDG de Goldman Sachs. ... [+]

Un collage vidéo porno illustrant la cupidité destructrice du banquier le plus honni de la planète : Lloyd Blankfein, PDG de Goldman Sachs. [-]

2 _21h00 | PGM 31 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : L.A. Zombie



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
L.A. Zombie
Bruce LaBruce | Canada/France/Allemagne | 2010 | | 63 min | sans dialogue

Vive les morts-vivants! Baignant dans la lueur radioactive de Los Angeles au crépuscule, L.A. Zombie compte parmi les films qui font le plus parler d’eux pendant cette saison des festivals. ... [+]

Vive les morts-vivants! Baignant dans la lueur radioactive de Los Angeles au crépuscule, L.A. Zombie compte parmi les films qui font le plus parler d’eux pendant cette saison des festivals. Dans cette dernière création, où un zombie extra-terrestre émerge de l’océan et se lance dans une copulation frénétique avec les morts pour les ramener à la vie, Bruce LaBruce trouve un équilibre délicat entre le cinéma d’art et d’essai et la porno pure et dure. Le film, qui met en vedette la star et modèle du porno François Sagat, témoigne de l’amour du réalisateur pour le genre et offre autant de chair déchiquetée, de peau verte dégoulinante, de zombies bien membrés et de corps à moitié dévorés que pourrait souhaiter tout amateur de films d’horreur sanglants. Cela dit, L.A. Zombie est également imprégné d’une mélancolie surprenante, accentuée par les dialogues minimalistes et les longs plans d’ensemble numériques, et marque à de nombreux égards une rupture avec l’œuvre habituellement plus satirique de LaBruce. Qu’il s’agisse de victimes d’overdoses ou de fusillades, de criminels à col blanc ou d’accidentés, les hommes ressuscités par la sombre semence du zombie contribuent au sentiment de désolation et de vide qui imprègne le film, et le spectateur ne peut que se demander si ce mystérieux sauveur n’est pas simplement un schizophrène sans abri errant dans les rues dangereuses de la Cité des anges. [-]

2 _21h00 | PGM 31 | Theatre Hall Concordia
Également dans ce programme : Llloyd ____fein Must Die