par titre | 26 27 28 29 30 31 01 02 03 04 05 06 | par pays | par réalisateur.rice
 
 
 

SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Christopher and His Kind
Geoffrey Sax | Royaume-Uni | 2011 | | 90 min | v.o. anglaise

Adapté de l’autobiographie de Christopher Isherwood, dans laquelle le célèbre écrivain gai raconte ses années berlinoises, Christopher and His Kind ravira les admirateurs du Cabaret de Bob Fosse. Même histoire, ... [+]

Adapté de l’autobiographie de Christopher Isherwood, dans laquelle le célèbre écrivain gai raconte ses années berlinoises, Christopher and His Kind ravira les admirateurs du Cabaret de Bob Fosse. Même histoire, même ambiance, mêmes personnages mais plus fidèle à l’original, sans la censure hollywoodienne : moins de chansons et plus d’hommes entre eux! En 1931, un jeune Britannique propre sur lui débarque à Berlin, ville de tous les possibles, y compris sexuels, et de tous les excès, y compris celui du nazisme. Il y apprend la vie aux côtés de Casper, superbe athlète aryen au sang chaud, de Heinz, garçon perdu, beau comme un cœur, de Gerald, amateur d’amants dangereux, et de Jean, vamp des bas-fonds, « divinement décadente », qui deviendra, sous la plume d’Isherwood, la Sally Bowles immortalisée par Liza Minnelli. Malgré sa facture traditionnelle – production de la BBC oblige –, ce film impeccable traduit à merveille le sens du détail et la mélancolie élégante qui font d’Isherwood un témoin-clé de cette époque fascinante et troublée. [-]

dimanche 6 nov_12h00 | PGM 65 | Theatre Hall Concordia


 
L’ÉPIDÉMIE À L’ÉCRAN / SCREENING THE EPIDEMIC
| Conférence & Projections | 2011 | | |

Critique de cinéma, écrivain et conférencier, Matthew Hays donnera une conférence sur l’histoire d’une épidémie telle qu’elle est présentée à l’écran. Allant de la répugnance d’Hollywood à parler du sida ... [+]

Critique de cinéma, écrivain et conférencier, Matthew Hays donnera une conférence sur l’histoire d’une épidémie telle qu’elle est présentée à l’écran. Allant de la répugnance d’Hollywood à parler du sida jusqu’au traitement brillant qu’en ont fait les cinéastes documentaires, Hays abordera des moments choisis dans l’évolution des représentations de l’épidémie, au grand comme au petit écran, entre autres dans le travail de Denys Arcand, de Jonathan Demme, de Nik Sheehan, de Robert Epstein et d’Adrian Lyne. Film critic, author and lecturer Matthew Hays will deliver a talk chronicling the onscreen history of an epidemic. From Hollywood's reluctance to touch AIDS to the brilliant treatment afforded it by documentary filmmakers, Hays will touch on selective moments in the evolution of the epidemic's big- and small-screen representations, including work by Denys Arcand, Jonathan Demme, Nik Sheehan, Robert Epstein and Adrian Lyne. [-]

dimanche 6 nov_12h30 | PGM 66 | J.A. de Seve


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Shame (Zonde)
Simon Sliphorst | Pays-Bas | 2010 | | 59 min | v.o. néerlandaise | s.-t.a.

À la veille de ses noces d’or, le vieux grippe-sou grincheux Johannes Marinus persécute Dora, son épouse de longue date un peu folle. C’est avec la mauvaise humeur qui le ... [+]

À la veille de ses noces d’or, le vieux grippe-sou grincheux Johannes Marinus persécute Dora, son épouse de longue date un peu folle. C’est avec la mauvaise humeur qui le caractérise que Johannes, buveur solide difficile à vivre, accueille Samira, sa nouvelle employée de maison néerlandaise d’origine kurde, ainsi que la perspective d’une épicerie grecque dans le quartier. Maugréant qu’il lui manque quelque chose, il rencontre Yorgos, le délectable fils de seize ans du propriétaire de l’épicerie. Inexplicablement touché, il se met à acheter toutes sortes de mets épicés fabriqués maison, qui accompagnent à merveille ses propres relations humaines pleines de piquant. Avec une rapidité époustouflante, Johannes remplace sa routine quotidienne de persécution par une plus grande ouverture. Un beau souvenir lui revient alors en mémoire, révélant une identité secrète enterrée sous de nombreuses décennies de répression... Film poignant sur le pouvoir revitalisant des attirances intergénérationnelles, Shame est un drôle d’hybride entre Le festin de Babette et Mort à Venise (sans le lourd maquillage). Non sans une touche d’humour, les prestations empathiques évitent les stéréotypes habituels sur les personnes âgées. Portrait rempli de compassion d’une société en transition, Shame nous dit qu’il n’est jamais trop tard pour reconnaître et accepter qui nous sommes réellement. [-]

dimanche 6 nov_13h00 | PGM 67 | Goethe-Institut


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
The Advocate for Fagdom
Angélique Bosio | France | 2011 | | 92 mn | v.o. anglaise

On a dit de Bruce LaBruce qu’il était audacieux, révolutionnaire, controversé, irritant et pornographique. Peu importe ce qu’on pense de ses films, impossible de nier qu’il est l’un des seuls ... [+]

On a dit de Bruce LaBruce qu’il était audacieux, révolutionnaire, controversé, irritant et pornographique. Peu importe ce qu’on pense de ses films, impossible de nier qu’il est l’un des seuls cinéastes à malmener le système et à foncer constamment. Sorte de lettre d’amour au fondateur du mouvement Queercore, The Advocate for Fagdom présente des entrevues avec, entre autres, John Waters, Harmony Korine, Gus Van Sant et Richard Kern. Ceux-ci nous éclairent certainement sur le travail de LaBruce, mais le plus touchant demeure les images d’archives le montrant jeune homme dans une émission de la télévision par câble. On a alors l’impression d’assister à la naissance d’un provocateur extraordinairement drôle. Issu du mouvement punk à Toronto, Bruce LaBruce est vite devenu l’enfant terrible du milieu cinématographique canadien, avec son esthétique transgressive et sa totale ouverture envers le sexe. Posant un regard longtemps attendu sur l’univers du populaire Bruce LaBruce, ce remarquable documentaire saura convaincre les critiques même les plus sévères de reconsidérer la place de cet artiste inclassable dans l’histoire du cinéma. [-]

dimanche 6 nov_14h00 | PGM 68 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Lip Service episode 4-6 /6
John McKay & Harry Bradbeer | Royaume-Uni | 2010 | | 180 min | v.o. anglaise

DEUXIÈME PARTIE Épisodes 4-6. Considéré comme la version britannique de The L Word (ou Elles), Lip Service est une comédie dramatique sexy racontant la vie, les amours et les chagrins ... [+]

DEUXIÈME PARTIE Épisodes 4-6. Considéré comme la version britannique de The L Word (ou Elles), Lip Service est une comédie dramatique sexy racontant la vie, les amours et les chagrins d’un petit groupe d’amies lesbiennes en début de trentaine, dans la ville de Glasgow. Les vedettes de la série, Frankie, Cat et Tess sont ultra-séduisantes, passionnées, lookées, vulnérables et, plus que tout, magnifiquement et irrémédiablement imparfaites. Frankie, une blonde tourmentée aux ardents yeux métalliques, préfère tout démolir plutôt qu’abattre les murs qu’elle a érigés autour d’elle pour se protéger émotionnellement. Quittant New York, elle retourne à Glasgow pour y exorciser des démons d’enfance et reconquérir Cat, son ancienne amoureuse. Celle-ci, une séduisante professionnelle, tente cependant de s’éloigner de la dangereuse Frankie et de passer à autre chose. Cat se tourne vers Sam, une sergente-détective, dont la force silencieuse lui offre un réconfort idéal après la déchirante passion vécue avec Frankie. Et puis, il y a Tess, colocataire et meilleure amie de Cat, une aspirante actrice qui a étrangement le don d’attirer les femmes qu’elle ne devrait pas. L’ensemble est un ballet fort divertissant où se succèdent des situations d’amour sans retour, des individus craignant l’engagement, quelques kleptomanes et des familles détraquées. Avec ses nombreuses scènes passionnées entre femmes, Lip Service nous donne l’eau à la bouche, dans l’attente fébrile d’une deuxième saison. [-]

dimanche 6 nov_14h00 | PGM 69 | J.A. de Seve


  VOIX DE L'AVENIR

SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Change
Melissa Osborne & Jeff McCutcheon | États-Unis | 2010 | | 25 min | v.o. anglaise

Un adolescent afro-américain est entraîné dans un conflit personnel le soir de l’élection de Barack Obama et de l’adoption de la Proposition 8. ... [+]

Un adolescent afro-américain est entraîné dans un conflit personnel le soir de l’élection de Barack Obama et de l’adoption de la Proposition 8. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, Perception, 33 Teeth, Slut - The Musical



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Verona
Laurie Lynd | Canada | 2010 | | 22 min | v.o. anglaise

Inspiré du Roméo et Juliette de Shakespeare, Verona trace le récit de deux jeunes amants que séparent des rivalités de clans. ... [+]

Inspiré du Roméo et Juliette de Shakespeare, Verona trace le récit de deux jeunes amants que séparent des rivalités de clans. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, Perception, 33 Teeth, Slut - The Musical



 
Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives
Phil Siegel & Gabriel Gaska | États-Unis | 2011 | | 15 min | v.o. anglaise

Un groupe d’adolescents mène des entrevues avec des gais plus âgés pour en savoir davantage sur leur enfance dans les années 1950 et sur les moyens qu’ils ont pris, plus ... [+]

Un groupe d’adolescents mène des entrevues avec des gais plus âgés pour en savoir davantage sur leur enfance dans les années 1950 et sur les moyens qu’ils ont pris, plus tard, pour bâtir une communauté gaie à une époque où les homosexuels étaient contraints de vivre cachés. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, Perception, 33 Teeth, Slut - The Musical



SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho)
Daniel Ribeiro | Brésil | 2010 | | 17 min | v.o. portugaise | s.-t.a.

Leo, étudiant aveugle, se lie d’amitié avec Gabriel, le nouvel élève. Au fur et à mesure que s’approfondit leur lien, Leo doit composer avec la jalousie de sa meilleure amie ... [+]

Leo, étudiant aveugle, se lie d’amitié avec Gabriel, le nouvel élève. Au fur et à mesure que s’approfondit leur lien, Leo doit composer avec la jalousie de sa meilleure amie Giovana, tout en tentant de comprendre les sentiments nouveaux qu’il éprouve pour Gabriel. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, Roommates, Perception, 33 Teeth, Slut - The Musical



 
Roommates
Caitlan George Parker | États-Unis | 2011 | | 8 min | v.o. anglaise

Un amour non réciproque. Pas plus loin que dans la chambre voisine. ... [+]

Un amour non réciproque. Pas plus loin que dans la chambre voisine. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Perception, 33 Teeth, Slut - The Musical



 
Perception
Sam Berliner | États-Unis | 2010 | | 2 min | v.o. anglaise

Une animation pénétrante sur l’importance de se voir à travers ses propres yeux plutôt qu’à travers ceux du monde. ... [+]

Une animation pénétrante sur l’importance de se voir à travers ses propres yeux plutôt qu’à travers ceux du monde. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, 33 Teeth, Slut - The Musical



BANDE-ANNONCE

 
33 Teeth
Evan Roberts | États-Unis | 2011 | | 8 min | v.o. anglaise

La fascination qu’éprouve Eddie à l’égard de son voisin plus âgé, Chad, s’accroît après qu’il prend la mesure de son membre viril en l’espionnant dans les toilettes. ... [+]

La fascination qu’éprouve Eddie à l’égard de son voisin plus âgé, Chad, s’accroît après qu’il prend la mesure de son membre viril en l’espionnant dans les toilettes. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, Perception, Slut - The Musical



SITE OFFICIEL

 
Slut - The Musical
Tonette Standford | Australie | 2010 | | 16 min | v.o. anglaise

Paillettes, glamour et danse aident un jeune garçon fréquentant l’école secondaire à surmonter sa peur de s’afficher dans cette histoire d’amour tourbillonnante où s’entremêlent la mode clinquante des années 1980, ... [+]

Paillettes, glamour et danse aident un jeune garçon fréquentant l’école secondaire à surmonter sa peur de s’afficher dans cette histoire d’amour tourbillonnante où s’entremêlent la mode clinquante des années 1980, les mouvements de danse trépidants et une profusion de plaisirs. [-]

dimanche 6 nov_15h00 | PGM 70 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Change, Verona, Coming Out in the 1950s: Stories of Our Lives, I don’t want to go back alone (Eu Nao Quero Voltar Sozinho), Roommates, Perception, 33 Teeth




BANDE-ANNONCE

 
Harvest (Stadt Land Fluss)
Benjamin Cantu | Allemagne | 2011 | | 85 min | v.o. allemande | s.-t.a.

Brokeback Brandebourg? Pas précisément. Harvest est plutôt un film beau et sobre qui relate l’histoire de deux jeunes apprentis en fin de formation qui travaillent sur une ferme près de ... [+]

Brokeback Brandebourg? Pas précisément. Harvest est plutôt un film beau et sobre qui relate l’histoire de deux jeunes apprentis en fin de formation qui travaillent sur une ferme près de Berlin. Le ténébreux Marko n’est pas sûr de ses attentes face à la vie. Il n’est même pas certain de vouloir être fermier, à quelques semaines seulement des examens finaux. Solitaire, il est souvent l’objet de la risée des ouvriers agricoles qui se moquent de lui parce qu’il achète des produits biologiques et se tient loin de l’alcool. Quand arrive Jacob, le nouvel apprenti, une amitié prend forme, bien que la personnalité détendue de Jacob contraste avec le tempérament introspectif de Marko. Durant les longues journées passées ensemble dans les champs, une alliance naturelle annonciatrice de sentiments plus profonds s’établit entre les deux hommes. À l’occasion d’un voyage à la grande ville, Marko et Jacob nouent peu à peu une relation pleine de tendresse, mais aucun des deux n’a jamais pensé à la manière dont il souhaite vivre sa vie, ni même s’il veut s’afficher. Tourné sur une ferme agricole et appuyé par une distribution composée de véritables apprentis, le premier long métrage dramatique de Benjamin Cantu est un étrange hybride au ton véritablement authentique. Histoire d’amour champêtre dépourvue des clichés habituels, Harvest est un pur charme à regarder. [-]

dimanche 6 nov_16h00 | PGM 71 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
East Bloc Love
Logan Mucha | Australie | 2011 | | 70 min | v.o. anglaise

La Fierté gaie est célébrée au Canada depuis plus de 30 ans, mais du côté de l’ex-bloc soviétique, la communauté LGBT lutte toujours contre une population et des gouvernements férocement ... [+]

La Fierté gaie est célébrée au Canada depuis plus de 30 ans, mais du côté de l’ex-bloc soviétique, la communauté LGBT lutte toujours contre une population et des gouvernements férocement opposés à toute manifestation ou célébration entourant l’homosexualité. Tourné dans six pays d’Europe de l’Est, ce premier documentaire du cinéaste Logan Mucha s’intéresse principalement à la Biélorussie, petit pays considéré par plusieurs comme la dernière dictature en Europe. Déclaré illégal, l’organisme LGBT Gay Belarus, fondé en 2009, exerce ses activités clandestinement grâce aux efforts d’un petit groupe de courageux militants luttant pour l’égalité et l’abolition des stéréotypes homophobes. Mucha filme ces défenseurs de la liberté alors qu’ils préparent le premier événement de Fierté gaie en Biélorussie, en dépit de l’interdiction des autorités. Leur initiative donnera vraisemblablement lieu à des affrontements néo-nazis ou à des arrestations. De la Roumanie à la Pologne, en passant par la Lettonie et l’Estonie, Mucha suit différents points de vue, incluant ceux qui considèrent que les pays de l’Est ne sont pas prêts pour la Fierté gaie et qui se demandent si l’affirmation publique de leur homosexualité est même envisageable. [-]

dimanche 6 nov_17h00 | PGM 72 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : Perfect Society



SITE OFFICIEL

 
Perfect Society
Dita Gruze | États-Unis | 2011 | | 22 min | v.o. anglaise

En Lettonie, les 50 années de règne soviétique ont laissé en héritage une négation totale des droits des personnes LGBT de la part des politiciens et des membres de la ... [+]

En Lettonie, les 50 années de règne soviétique ont laissé en héritage une négation totale des droits des personnes LGBT de la part des politiciens et des membres de la société. En 2005, 14 ans après le démantèlement de l’Union soviétique, le premier défilé de la Fierté a lieu dans la ville de Riga. Les habitants protestent massivement, de même que les politiciens du pays et l’Église. Depuis lors, la communauté LGBT de Lettonie a entrepris un long combat pour la reconnaissance des droits des minorités sexuelles. Au bout de dix années de défilés, de pressions exercées par l’UE et de discussions, un changement commence enfin à se faire sentir. [-]

dimanche 6 nov_17h00 | PGM 72 | Goethe-Institut
Également dans ce programme : East Bloc Love




SITE OFFICIEL

 
T’Aint Nobody’s Bizness
Robert Philipson | États-Unis | 2011 | | 29 min | v.o. anglaise

T’AintNobody’s Bizness explore la sexualité cachée des chanteuses noires qui régnaient sur l’industrie naissante du blues dans les années 1920.Contrairement à la scène jazz, largement dominée par les hommes, le ... [+]

T’AintNobody’s Bizness explore la sexualité cachée des chanteuses noires qui régnaient sur l’industrie naissante du blues dans les années 1920.Contrairement à la scène jazz, largement dominée par les hommes, le milieu du blues des premiers temps a procuré aux femmes un espace où elles ont pu s’affirmer et forger un modèle d’autonomie remarquable pour l’époque, toutes couleurs et orientations sexuelles confondues. Le fait que certaines de ces femmes, encore célèbres 90 ans plus tard, aient pu vivre des relations homosexuelles avec des amies et des collègues témoigne de leur indépendance d’esprit et des mœurs plus décontractées qui ont forgé l’univers du divertissement dans les communautés afro-américaines. [-]

dimanche 6 nov_17h30 | PGM 73 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : Louis(e) de Ville : portrait d’une bad girl



SITE OFFICIEL

 
Louis(e) de Ville : portrait d’une bad girl
Chriss Lag | France | 2011 | | 47 min | v.o. française

Louis(e) de Ville est une jeune comédienne, éducatrice sexuelle, auteure et artiste de burlesque américaine. Ce documentaire fascinant suit Louise au fil de ses spectacles à travers l’Europe et des ... [+]

Louis(e) de Ville est une jeune comédienne, éducatrice sexuelle, auteure et artiste de burlesque américaine. Ce documentaire fascinant suit Louise au fil de ses spectacles à travers l’Europe et des représentations parisiennes de son spectacle solo Betty Speaks! Du glamour au trash et de la scène aux coulisses, Louis(e) de Ville : portrait d’une bad girl explore et fait voler en éclats les codes liés au genre et les préceptes du féminisme. [-]

dimanche 6 nov_17h30 | PGM 73 | J.A. de Seve
Également dans ce programme : T’Aint Nobody’s Bizness




SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Gun Hill Road
Rashaad Ernesto Green | États-Unis | 2011 | | 88 min | v.o. anglaise

Accoutumé à décevoir les autres autant que lui-même, Enrique (Esai Morales) fait face à un accueil tiède à sa sortie de prison, après un séjour de trois ans derrière les ... [+]

Accoutumé à décevoir les autres autant que lui-même, Enrique (Esai Morales) fait face à un accueil tiède à sa sortie de prison, après un séjour de trois ans derrière les barreaux. Sa femme Angela (Judy Reyes, radieuse) vit une relation torride avec le gentil et compréhensif Hector, père substitut de son fils Michael/Vanessa (l’incandescent Harmony Santana), en pleine transformation identitaire. À l’instar du poète portoricain Miguel Piñero, Vanessa fait du rap poétique, s’attirant, ce faisant, l’admiration du beau Chris au corps taillé au couteau. Angela accepte Vanessa, mais Enrique, hanté par son expérience en taule, s’inquiète de sa transformation. Vanessa qui, déjà, jongle avec un amant insistant et s’administre elle-même des hormones et des injections de silicone, est même forcée par Enrique à rendre visite à une prostituée. N’en pouvant plus de ce flot incessant d’humiliations, Vanessa s’enfuit du foyer… et Enrique devra la retrouver avant qu’il ne soit trop tard. Cet ambitieux récit de l’auteur et réalisateur Rashaad Ernesto Green est magnifiquement orchestré et filmé. L’époustouflante performance de Santana est remarquablement appuyée par les acteurs d’expérience Morales et Reyes, qui apportent une belle authenticité à leurs personnages, malgré le fait qu’ils soient un peu trop unidimensionnels. Gun Hill Road tient en haleine, même s’il colporte par moments certains stéréotypes sexuels. [-]

dimanche 6 nov_18h00 | PGM 74 | Theatre Hall Concordia


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Kink Crusaders
Mike Skiff | États-Unis | 2010 | | 74 min | v.o. anglaise

Pour la plupart des gens, 1958 n’était sûrement pas l’époque idéale pour ouvrir un bar de cuir aux États-Unis, mais cela n’a pas arrêté Chuck Renslow. Dans un pays encore ... [+]

Pour la plupart des gens, 1958 n’était sûrement pas l’époque idéale pour ouvrir un bar de cuir aux États-Unis, mais cela n’a pas arrêté Chuck Renslow. Dans un pays encore marqué par le maccarthysme, l’entreprenant Renslow a ouvert Gold Coast, premier bar de cuir gai à Chicago et premier du genre dans tout le pays. En 1979, le bar a organisé le concours International Mr. Leather (IML), qui allait devenir une fraternité et un véritable empire. Dans Kink Crusaders, le réalisateur Mike Skiff documente les événements entourant la 30e édition du concours IML. Il nous fait rencontrer plusieurs concurrents, dont Richard Hubley, Mr. Leather Ottawa 2008, qui décrit son fauteuil roulant comme un accessoire de donjon multitâches. Une brève visite au salon du cuir, avant les festivités, nous montre des hommes participant à un concours canin, des dispositifs de momification élaborés et des accessoires sexuels sur le thème du crucifix. Alors que les participants se font éliminer ou accèdent à l’étape suivante du concours IML, il apparait clairement que la communauté cuir englobe un vaste éventail de pratiques singulières, de fétiches et de gens. La vieille école rencontre la nouvelle école, tandis que Chuck Renslow, aujourd’hui âgé de 80 ans, continue de promouvoir la diversité et l’inclusion. Avec des représentants de vingt-trois États et de sept pays, IML est, comme le décrit l’un des participants, « un endroit où les exclus peuvent se réunir et batifoler ». [-]

dimanche 6 nov_19h00 | PGM 75 | J.A. de Seve


SITE OFFICIEL
BANDE-ANNONCE

 
Leave it on the Floor
Sheldon Larry | États-Unis | 2011 | | 101 min | v.o. anglaise

Jeté à la rue par une mère homophobe, le très joli Brad (Ephraim Sykes) se retrouve sans domicile fixe et vit dans sa voiture. Devenu détrousseur et voleur à la ... [+]

Jeté à la rue par une mère homophobe, le très joli Brad (Ephraim Sykes) se retrouve sans domicile fixe et vit dans sa voiture. Devenu détrousseur et voleur à la tire, il rencontre Carter (Andre Myers), lui aussi adepte des petits larcins. Une poursuite s’engage lorsque Brad tente de récupérer son portefeuille volé par Carter. C’est à ce moment que Brad se retrouve par hasard dans une bouillonnante soirée de voguing et qu’il est initié à la culture des bals gais de Los Angeles. Après avoir beaucoup résisté, Queef Latina (Miss Barbie-Q), la « maîtresse de maison », prend Brad sous son aile et l’accueille au sein de la « Maison de la renommée » (House of Eminence). Comédie musicale on ne peut plus urbaine, Leave it on the Floor propose une trame sonore qui allie la franchise émotionnelle de Hedwig and the Angry Inch et l’éclat dynamique des chants de Glee. Ajoutez-y un peu de romantisme, un triangle amoureux tragique et un clin d’œil à Justin Timberlake, et c’est l’emballement garanti des cœurs autant que des pieds. En mariant comédie musicale et culture du voguing, le réalisateur Sheldon Larry et l’auteur Glen Gaylord (Eating Out 3: All You Can Eat) créent une fabuleuse histoire de découverte de soi et de sa vraie famille. [-]

dimanche 6 nov_20h30 | PGM 76 | Theatre Hall Concordia