Tell No One (Not a Word) (Come Non Detto)
Ivan Silvestrini | Italie | 2012 | 97 min | v.o. italienne | s.-t.a._en

Quelle soit gaie ou non, une comédie romantique a un principe de base : une histoire d’amour contrariée par un milieu hostile, des événements menaçants ou les protagonistes eux-mêmes, avant qu’ils ne se tombent dans les bras juste avant le mot fin. Dans Tell No One, Mattia et Eduard s’aiment comme on s’aime à 20 ans. Seul problème (de taille) : les parents de Mattia ignorent que leur fils parfait est gay, et Eduard s’apprête à débarquer chez son chum, qui lui a fait croire que sa famille bénissait leur amour. Beau comme un ange préraphaélite, Mattia est entouré d’une grand-mère excentrique, d’une mère poule, d’un père macho, d’une sœur enceinte jusqu’aux yeux, d’un ami drag queen et d’une meilleure amie amoureuse de lui. Le tour de force du cinéaste, c’est de rendre vivante et attachante cette galerie de clichés ambulants. Il faut dire que n’importe quelle niaiserie dite en italien a tout de suite un charme fou. Ajoutez-y une virée en scooter dans Rome et des chansons pop italiennes et vous avez un film adorable. – É. Fourlanty co-présenté avec GAY ÉCOUTE

Dimanche 1 Décembre 20h50 | PGM 16.5 | Pavillon Judith-Jasmin Annexe

Pas de bande annonce / No trailer available